Les maladies héréditaires (ou tares) sont le fruit de la sélection artificielle de populations issues d’individus consanguins. L’appauvrissement résultant de la diversité génétique (homozygotie croissante) favorise l’émergence d’affections invalidantes (anomalies phénotypiques).  L’espèce canine est particulièrement concernée par ces maladies de part la grande diversité de races recensées (près de 400) et les faibles effectifs de chacune au regard de la prolificité des reproducteurs sélectionnés.

Les tares oculaires

Les tares oculaires canines font l’objet d’un dépistage organisé par le triptyque composé de la Société Centrale Canine (SCC), les clubs de races et l’association vétérinaire French Eye Panelists (AFEP). Sur recommandation de la SCC, chaque club de race définit ses objectifs de sélection selon lesquels il pourra être préalablement conseillé, voire pour certains clubs obligatoire, de répondre pour faire confirmer les futurs reproducteurs (inscription au Livre des Origines Français (LOF), « pure race »). Le dépistage des maladies héréditaires oculaires canines (MHOC) a pour objectif d’écarter de la reproduction les individus atteints d’affections invalidantes pour en limiter leur diffusion au sein de la race.

Cet examen est pratiqué par les vétérinaires adhérents à l’AFEP / MHOC, association agréée par la SCC regroupant une soixantaine de membres expérimentés en ophtalmologie vétérinaire ayant validé un examen d’admission et soumis à un contrôle annuel. Le docteur MICHEL est agréé pour le dépistage des maladies héréditaires oculaires canines (MHOC) et pratique cet examen à la clinique vétérinaire VPLUS de Saint-Germain-en-Laye.

Le déroulement de la consultation

Le dépistage des maladies héréditaires oculaires canines est un examen détaillé de l’œil et de ses annexes permettant d’évaluer une centaine de points prédéfinis à l’aide d’un matériel spécifique.

Le comportement visuel  du chien est évalué à distance puis à l’aide de tests simples. Un biomicroscope (ou lampe à fente) permet de pratiquer un examen rapproché allant des paupières jusqu’au segment postérieur. La quantité et la qualité des larmes sont également évaluées. La pression intraoculaire est mesurée à l’aide d’un tonomètre à rebond. L’angle irido-cornéen est observé sous anesthésie locale par gonioscopie. L’examen du fond d’œil (ophtalmoscopie) est réalisé en fin d’examen après dilatation des pupilles au cours de la consultation.

Selon la race et/ou l’examen clinique, un test génétique peut être préconisé. Dans certains cas, une sédation pourra être conseillée ultérieurement pour la réalisation d’examens complémentaires (gonioscopie, électrorétinographie, etc.)

L’examen de dépistage des maladies héréditaires oculaires canines est sanctionné par la délivrance d’un certificat officiel remis au propriétaire, libre de le transmettre au club de race. Les informations sont collectées par l’AFEP dans une base de données nationale garantissant le respect d’anonymat et du secret médical. Une collaboration est établie avec l’équipe de Génétique du chien du Pr. Catherine André (Institut de Génétique et Développement de Rennes, Centre National de la Recherche Scientifique) pour rechercher les gènes responsables des tares oculaires les plus invalidantes.