La rupture du ligament croisé chez le chien est une affection du genou (grasset chez le chien) responsable d’une boiterie importante, avec suppression de l’appui du membre sur le sol lors de sa survenue puis plus ou moins chronique et persistante dans les mois qui suivent.

Les deux ligaments croisés, l’antérieur et le postérieur, se trouvent à l’intérieur du genou et sont responsables de la stabilité de l’articulation.

La rupture du ligament croisé antérieur est la plus fréquente. Elle peut avoir différentes étiologies, principalement traumatique et dégénérative.

Certaines races (Labrador, Golden Retriever, Rottweiler, Bouvier Bernois) sont prédisposées en raison de la constitution histologique des tissus des ligaments et, aussi, de l’anatomie du plateau tibial qui présente souvent une pente trop importante qui entraîne des forces délétères sur le ligament au cours de l’appui du membre sur le sol.

Chez les petites races de type Yorkshire ou Bichon, la rupture du ligament croisé est due aussi à son usure prématurée en raison de mauvais aplombs des membres postérieurs.

De nombreuses techniques chirurgicales ont été proposées pour remédier à cette affection.

Actuellement, elles peuvent être classées en deux catégories, la première consistant à remplacer le ligament croisé détruit par un nouveau ligament d’origine naturelle ou synthétique, la deuxième visant à modifier la biomécanique du genou en modifiant les forces délétères qui agissent sur les différentes structures naturelles de l’articulation (technique d’ostéotomie de nivellement du plateau tibial (TPLO) ou d’avancée de la crête tibiale).